3D Pegase

La fabrication additive métallique, également appelée impression 3D métallique demande des investissements importants et repousse les limites des méthodes d’industrialisation habituelles.

fabrication additive

 

Pour apporter une totale satisfaction, ce nouveau process doit être complété par deux opérations essentielles :

  • Le dépoudrage, qui permet de séparer la poudre métallique non balayée par le laser de la pièce nouvellement formé. Une fois récupérée, cette poudre pourra être réutilisé pour la fabrication de nouvelle pièces.Le prix élevé de la poudre métallique est important, d’où l’importance d’en recycler un maximum.
    Cette opération est couramment réalisé à l’intérieur de la machine d’impression 3D, au détriment de sa productivité, et donc d’un retour sur investissement rapide.
  • Le Brillantage
    Une fois la pièce dépoudrée, la couche superficielle de la pièce est souvent farineuse et matte. La qualité perçue s’en récent, ce qui nuit au résultat globale. Une opération de traitement de surface consiste à améliorer la régularité de la surface et supprimer les particule de poudre ne faisant pas partie de la pièces mais collée à celle-ci. On obtient ainsi une peau de pièce nette, propre et brillante.

 

Atelier Pegase fabrique, propose et met en œuvre des solutions industrielles permettant de faciliter ces deux opérations. Nos solutions permettent à la fois d’optimiser le cout des pièces, et d’en améliorer la qualité perçue.

 

Deux machines sont aujourd’hui disponibles :

Machines de dépoudrage, de récupération et de recyclage des poudres métalliques des pièces fabriquées en impression 3D.

Il s’agit d’une boite à gant avec fenêtre, étanche, ventilée et éclairée. L’enceinte contient un système de soufflage à air comprimé détendu et filtrée, dont la pression est réglable, qui alimente un stylet de soufflage à embout rapidement interchangeable.

recyclage poudre fabrication additive
Machine pour retirer la poudre des pièces imprimée en 3D.

Des pinceaux et des brosses permettent de dégager la pièce de la poudre proprement et délicatement. Un flux d’air verticale aspire la poudre sous la table ajourée, via une trémie de récupération. La poudre est ensuite envoyée vers le système de séparation, qui conditionne la poudre en sac plastique interchangeable. La poudre peut ainsi être facilement réutilisée dans la machine d’impression, sans aucun contact avec l’opérateur.

Pour certaine poudres très particulières, il est possible de travailler sous atmosphère inerte.

 

 

 

Machines de brillantage des pièces fabriquées en impression 3D.

Il s’agit d’un boite à gant ventilée et éclairée, équipé d’un système de ventilation verticale, permettant d’améliorer l’aspect des pièces par projection de media, au moyen d’un pistolet à air comprimé à buse carbure.

Les résidus de pièces sont séparé du média, afin de travailler toujours en boucle fermée, avec un media propre et épuré. Cela permet de conserver une qualité de traitement constante pièces après pièces.